Passionné d'automobile depuis toujours, j'ai créé ce blog comme un lieu de passion et d'échange, un peu à l'image du mythique autodrome de Montlhéry que j'ai choisi comme symbole.
Partager mes photos et celles que je récupère insatiablement sur la toile...voilà mon leitmotiv.
Automobile enthusiast since always, I created this blog as a place of passion and exchange, a bit like the legendary racetrack of Montlhery I chose as symbol. Share photos and the ones I get insatiably on the net ... that's my motto
.

N'hésitez pas à partager mes images si vous les appréciez.

Aussi, vous pouvez me joindre à frenchautodrome@gmail.com pour échanger, me faire part d'un rassemblement, faire quelques photos...
Feel free to share my images if you like.
Also, you can join me on frenchautodrome@gmail.com...

lundi 5 juin 2017

Bilan fiabilité 200 000 km : Honda Accord Tourer 2.0 sport

En septembre 2010 j'acquis une Honda Accord Tourer 2.0 sport de 2004 totalisant 93 000 km. 2ème main, carnet d'entretien à jour.
Une base parfaite pour mettre un pied dans l'univers Honda et satisfaire aux exigences d'une famille naissante.

Après avoir entendu des retours d'expérience de différentes connaissances; lu dans la presse des bilans fiabilités élogieux et vu de mes propres yeux quelques exemplaires avec des kilométrages supérieurs à 250 000 km avec embrayage, roulements de roues, cardans d'origine, des intérieurs paressant 150 000 Km de moins où 100% de l'équipement  fonctionne, j'ai souhaité à mon tour tester "La fiabilité Honda".

Ayant franchi le cap des 200 000 le moi dernier, je pense à présent avoir suffisamment roulé avec pour faire mon premier retour d'expérience.
Plutôt exigeant et sans langue de bois, je vais ici vous faire part de mon expérience sans détour.
  1. L'entretien standard
    Peu compliqué et peu onéreux en regard de la bonne durabilité des pièces d'usures et si on met de côté le taux horaire un peu élevé (mais équivalent à des concessions d'autres marques) .
    - Tous les ans ou 20 000 km : Vidange d'huile avec filtre
    - Tous les 30 000 km : Filtre à air et filtre à pollen
    - Tous les 40 000 km : Bougies (x4) et vérification du jeu aux soupapes. ps : le jeu aux soupapes (plus exactement des basculeurs du système VTEC) ne représente que 3/4 d'heure de M.O
    - Tous les 3 ans : liquide du circuit de freinage.
    - A 120 000 km ou 8 ans : vidange de la boite de vitesse.
    - A 200 000 km ou 10 ans : vidange du circuit de refroidissement. A renouveler ensuite tous les 5 ans.

    La habitués des marques françaises noteront que je n'ai pas parlé de remplacement de la pompe à eau que l'on change par "sécurité" en même temps que la courroie de distribution.
    Tout d'abord, le moteur type K20(A6) est équipé d'une chaîne. Encore d'origine ici.
    Quand à la pompe à eau (entrainée par la courroie d'accessoire) de qualité, son remplacement n'est envisagé que lorsque nécessaire (légère fuite à l'axe d'hélice ou point dur constaté à la rotation lors d'une révision..). On est serein au moins pour 200 000 km. La mienne est encore d'origine. J'ai entendu parler d'un modèle avec sa pompe d'origine à 230 000 km passés...
  2. Les points faibles connus de l'auto
    Autant des pièces peuvent tenir des kilométrages conséquent, autant la voiture n'est pas irréprochable. A l'image des premières CRX dont les cardans pouvaient être fragiles alors que le reste pouvait tenir 300 000 km et des Civic des début 90 dont les silencieux d'echappement rendaient l'âme facilement.

    - Le hayon électrique. Les premiers modèles ont connu des problèmes sur la gâche et/ou sur la motorisation d'ouverture. Une vague de rappels a eu lieu. Mon exemplaire n'y a semble t'il pas eu le droit et j'ai rencontré des soucis avec la gâche (bourrée de capteurs) quelques mois après l'achat.
    En cause un capteur (taille miniature) un peu secoué à cause des fermetures "claquées" à la main.
    Après le remplacement par une gâche d'occasion à 150€ (500€ neuve) R.A.S ! (astuce : je ferme le hayon en le posant juste. La gâche détecte le contact et finie elle même la fermeture en douceur. Cela évite de claquer le hayon et de secouer les capteurs de positions...)

    - Les portières arrières qui grincent un peu par temps chaud quand on les ouvre.
    En cause, le tirant de retenu d'ouverture. Belle pièce mécanique pourtant (pour un tirant de portière), comparé à ce qu'on voit sur des françaises (désolé...)
    Le problème touche aussi les berlines. Il semble que ce soit le petit galet qui roule sur le tirant. Après de multiples essais de graissage (au silicone,  à la graisse Motorex®, au dégripant etc....) rien à faire. Un peu agaçant. On finit par s'y faire. Un  tirant neuf vaut environ 75 euros. A mon sens, inutile de le remplacer. On risque de retrouver le même problème pour 75 euros...

    - Les étriers de freins arrières qui peuvent gripper. Problème aussi connu sur les berlines. Toutes ne sont pas touchées. Mon break a eu les deux remplacés ! L'arrière droit à 87 264 Km. L'arrière gauche (en ma possession) à 115 992 km. Le droit remplacé par une pièce d'origine à 450 € hors taxe par le propriétaire précédent, je n'en ai pas fait autant pour le gauche.
    Ça fait cher l'étrier qui ne dure qu'en moyenne 100 000 km ! Sur ce coup là, très mauvaise note à Honda ! J'ai donc opté par une pièce de deuxième monte de la marque Budweg® à 150 € TTC qui remplie aujourd'hui toujours son office !

    mise à jour du 10/06/2017 : Lors d'un remplacement de plaquettes arrière, j'ai remarqué qu'un des étriers coulissait mal. En cause, la  graisse des colonnettes (axes en acier guidant la translation de l'étrier) qui avait "gommé". Après un démontage, nettoyage et regraissage de ces colonnettes, tout est rentré dans l'ordre. Je pense que le problème de grippage peut venir de là. L'étrier ne coulisse plus. La plaquette reste en contact avec le disque, se met à chauffer, le piston d'étrier finit par gripper avec la montée en température de façon répétée...

    - L'émetteur d'embrayage qui peut grincer à partir de 70-80 000 km. Par temps chaud. Seule solution souvent trouvée pour éradiquer le problème : le remplacer."spéciale joints et étanchéités"
    mise à jour du 10/06/2017 : Le premier émetteur a été remplacé à 83097 km. C'est toujours le même depuis. Il a commencé à grincer/craquer vers 160 000 km. J'ai graissé l'axe (depuis l'habitacle, derrière la pédale d'embrayage donc) et la cavité avec la graisse Facom® "spéciale joints et étanchéités" qui a pratiquement supprimé tout grincement. Le remplacement du liquide DOT4 du circuit améliore encore le résultat au point que le remplacement de l’émetteur serait vraiment inutile !



  3. Les interventions, les pièces d'usures remplacées
    - 56400 km : 1er jeu de plaquette de freins avant
    - 83097 km : 1er jeu de plaquettes de freins arrière et remplacement de l'émetteur d'embrayage (sûrement pour le problème connu cité plus haut)
    - 83300 km : courroie d accessoires
    - 87264 km. : étrier de frein arrière droit
    - 106297 km : remplacement de la poulie "damper" d'accessoires. La partie centrale élastique (le damper) fatigue et la poulie finie par ne plus tourner très rond.
    - 115 992 km : étrier de frein arrière gauche
    - Aux environs des 120-125 000 km : Recharge de climatisation, remplacement du filtre de la vanne de VTEC, remplacement du filtre de VTC (calage variable d'arbre à cames) et des 4 joints de puits de bougies (montés dans le couvercle de culasse), des disques et plaquettes de freins et avant
    - Aux environs de 134 000 km : gros rafraichissement des trains roulants (avant et arrière). Kit amortisseurs Bilstein et ressorts H&R (-35 mm). Les amortisseurs d'origine commençaient à fatiguer. Remplacement (pas forcément nécessaire) des paliers et des biellettes de barre anti-roulis (av et ar) et remplacement des silentblocs des triangles avant (les plus petits étaient encore bons mais le gros faisant office de rotule était bien fatigué sur chacun des triangles, la voiture devenait flou et imprécise dans les appuis).
    - 146 900 km (et 10 ans): Liquide de refroidissement avec calorstat (en préventif) + liquide de frein
    - 167919 km : plaquettes de freins arrière
    - 190 957 km : plaquettes de freins avant
    - 195 653 km : Alternateur. Pendant des vacances (Grrr). Après des mois de signe de faiblesses (ampoules de phares qui grillaient souvent). Ça s'est terminé avec des gros problèmes de régulation de courant causant des défauts d'ouverture de hayon, des coupures du tableau de bord, des ampoules cramées... Nous n'étions pas immobilisés mais je considère cela malgré tout comme la première panne mécanique "handicapante" car le problème a dû être résolu rapidement. Agaçant sur le coup. Mais à près de 200 000 km...

    A venir prochainement : le galet tendeur de courroie d'accessoire, les filtres VTEC et de VTC, le jeu aux soupapes, la vidange de boite de vitesses, la cartouche filtrante de la pompe à essence...
  4. Les pièces encore d'origine
    Tout ce qui n'a pas été cité plus haut bien entendu. Mais je pense qu'il est bon de l'indiquer noir sur blanc afin de bien s'en rendre compte.
    - La ligne d'échappement avec son catalyseur
    - Les sondes lambdas (clin d'oeil aux subaru)
    - Les roulements de roues
    - Les bobines d'allumages haute tension (clin d'oeil aux Renault qui parfois les crament bien avant les 100 000 km...)
    - Le radiateur de refroidissement
    - TOUTES les sondes et autres capteurs moteurs (clin d'oeil aux françaises)
    - Le galet tendeur de courroie d'accessoire (!)
    - Le compresseur de climatisation
    - Les rotules de directions et de triangles (pas une seule claque !)
    - Les bras de suspensions arrière
    - Les disques de frein arrière
    - La pompe à eau
    - Récepteur d'embrayage
    - Le démarreur
    - Etc...
  5. L'habitacle
    Absolument TOUT fonctionne ! Les 4 vitres électriques ont chacune leur mécanisme et moteur d'origine (encore un clin aux propriétaires de Renault), la climatisation, le régulateur de vitesse, l'autoradio etc.... Et pas un voyant intempestif ou de panne "virtuelle" au tableau de bord.
    En dehors du problème du hayon et de l'alternateur HS récemment, il n'y en a d'ailleurs jamais eu !

    Les sièges semi-cuir sont encore beaux. Le tissus de l'assise conducteur est très légèrement patinée par rapport aux autres siège moins utilisés. Mais pas d’effilochage ou d'effet "rapé". Pas de couture coupée. Les cuirs sont encore impeccables. Peut être peut on aussi noter un très léger jeu dans la glissière du siège conducteur aussi (mais on est bien loin de ce qu'on peut avoir sur d'autres machines).

    Pas un seul plastique n'est terni. Pas une pièce déboitée, cassée ou fatiguée par l'utilisation.
    Les finitions peintes/laquées sur les boutons ou poignées de portes sont bien encore là.
  6. La carrosserie
    C'est bien connu, les vernis des voitures japonaises sont "mous". Comprendre : sensibles au rayures. Et je confirme. Je ne sais pas comment la voiture a été soignée par ses 2 propriétaires précédents mais je constate qu'après de multiples polissages qui n'ont pas ramené le lustre du neuf, de nouvelles micro rayures (traces d'ongles aux creux des poignées de portes etc...) réapparaissent très facilement.
    La voiture présente encore bien mais on a pas la qualité des carrosseries allemandes (chargées en peinture et aux vernis épais et durs). On est même peut être, je l'avoue, en dessous de certaines françaises (sic....) !

    En dehors de ce point moyen, tout est ok. Pas d'élément prenant du jeu (les charnières de portes ne font pas charnières de maquette), pas de rouille (même de surface) aux quelques impacts de graviers sur le capot moteur... Aucun joint désagrégé ou sortant de son logement.
Voilà !
Je ne pense avoir oublié rien d'important. Comme je l'ai fait transparaitre, la voiture n'est pas sans imperfection. Mais pas de défaut de qualité ou de conception sur des pièces d'usure majeures qui entraineraient des surcouts d'entretien ou des tracas réguliers.
7 années ce sont presque écoulées. 7 années les plus sereines de ma vie d'automobiliste exigeant.

Malgré le hayon récalcitrant quelques temps après l'achat (en occasion je rappelle), les deux étriers (dont un à mes frais), l'alternateur (à presque 1000 euros pièce et M.O) et la peinture sensibles aux micro-rayures, je ne regrette pas mon choix et suis convaincu par la marque.
Pas de panne ou voyant de défaut électronique réguliers ou intempestifs.
Jamais de bruit mécanique bizarre difficile à localiser (expérience vécue moult fois sur des voitures d'autres marques).
De nombreuses pièces d'usures encore d'origine malgré les 200 000 kms franchis.

J'espère que ce bilan n'est pas trop brouillon et qu'il vous aura été utile.

Prochain bilan à 250 000 ?!

dimanche 21 mai 2017

vendredi 17 mars 2017

Peugeot 304 cabriolet année-modèle 1973

Me voici de retour avec quelques photos d'une superbe Peugeot 304 cabriolet année-modèle 1973.
Choyée par son propriétaire actuel depuis presque 20 ans.
Elle a bénéficié d'une restauration carrosserie (capote comprise) en 2000 et ses sièges ont été refaits tout récemment chez un(e) sellier(e) de l’Essonne.
Une belle auto dont il est fière. A justes raisons.


Silencieux Abarth de 304 coupé

Photos prise devant Les Moulins FOUCHE de la Ferté Alais (91)

vendredi 3 mars 2017

Experience SAV Honda-Meythet

Il y quinze jours j'étais en congés.
A 600 bornes de la maison. Avec notre Honda.
Bref, tout aurait dû aller dans le meilleur des mondes.

Et oui, après 13 ans et bientôt 200 000 km (195 500 km) Madame (la voiture, par ma compagne hun !) a décidé de faire un caprice.
Arrivés à bon port (ou plutôt à la montagne), quelques jours après, lors d'une balade...Je vous "la" fait courte :
Un voyant moteur allumé, coupure d'injection à 3000 tr/min que je résous par un "reset" en débranchant la batterie.
Puis nouveau problème : deux extinctions brève de tableau de bord (compteurs et autoradio) en bas d'un col. (à cet instant, j'ai bien saisi que "mémé" couvait quelque chose. Elle qui ne fait jamais faux bond).
Notre retour de promenade se fait en croisant les doigts et en ouvrant grands les yeux, tel un hibou dans la nuit : L'éclairage manque de puissance et le passage en plein phare occasionne à chaque fois une coupure d'allumage.

Je pense déjà à l'alternateur que je soupçonnais de fatiguer ces dernières semaines (des ampoules de croisements qui grillaient....)

Après quelques vérifs le lendemain (Mardi) et le constat du voyant moteur allumé à nouveau, je me résous à la faire emmener chez Honda-Meythet (Annecy) qui a accepté de la prendre pour la diagnostiquer avec pour contrainte de la remettre sur la route pour notre retour le vendredi.
Le chef d'Atelier, hyper avenant me promet de regarder la voiture en fin de journée et de me tenir au courant.
Le lendemain matin, mercredi, Le diag révèle différents défauts (sûrement dus au problème d'alimentation).
Il n'est pas sûr à 100% (car le voyant moteur s'est éteint, ne revient pas et la voiture marche "fort" pour reprendre ses mots).
Mais d'après les symptômes rencontrés, il penche aussi fortement pour l'alternateur.
Coût annoncé : 979 euros.... avec 0,9 heure de M.O (ce qui est peu) et la courroie d'accessoires à 50 euros. Ce qui fait l'alternateur à plus de 800 €... Le budget vacances est d'un coup plus lourd que prévu.
Pas le choix, dans deux jours il faut rentrer et pas question de risquer l'arrêt sur la bande d'arrêt d'urgence avec famille et bagages (le coffre est grand...).
On y va pour l'ordre de réparation acté par téléphone. Je ne manque pas de saluer la faible main d’œuvre comptée et de faire remarquer sympathiquement mais résigné que parfois, Honda France se fait "plaisir" sur le prix des pièces, même de qualité.
Le chef d'atelier me garanti en contre-partie l'appro de la pièce pour le lendemain.
Ce qui fut le cas. Le jeudi, il m'appela pour m'informer que tout était ok et que notre voiture nous attendait.
Avec en primer un geste de 15% sur la facture. Ramenant l'ensemble à un tarif un peu plus décent.

Le retour s'est fait sans encombre.
Mais le lendemain.... (la suite dans mon bilan des 200 000 km prochainement)

En attendant, bien que l'ayant fait directement à l'intéressé, je réitère ici mes remerciements et félicitations au garage Honda-Meythet pour son accueil, le geste commercial, et le professionnalisme de son chef d'atelier M.CARRERA.

ps : j'ai aussi fait part de mon appréciation à Honda France sur le prix de certaines pièces...qui m'a répondu sympathiquement et assez rapidement. Affirmant "prendre note" des mes remarques....






mercredi 1 février 2017

Honda N600 "VFR800"

Les pro-d'origines de la voiture ancienne (et moderne) vont sûrement m'insulter.
Mais d'un point de vue pur technique/mécanique je trouve ça génial.
Et pour ne rien gâcher l'auto est superbe.

Voici une petite Honda N600 (pléonasme) swapée (comprendre :  le moteur d'origine a été remplacé, sous entendu par un autre plus puissant) avec un moteur de Honda (on reste dans la famille !) de VFR 800 (une moto donc).

Pour atténuer le sacrilège, l'article originel précise que l'auto a été récupérée rouillée, abandonnée dans un désert...Ce n'est donc pas une belle N600 full stock qui a été "tronçonnée" pour ce délire.

Autres modifs, les trains roulants proviennent d'une Mazda MX5 ce qui induit que l'auto est en propulsion.
Les pare-chocs ont été pris sur une Camaro.
Et puisque le moulin vient d'une moto, il n'y a pas de marche arrière ! :-)
Mais le proprio dit que la voiture est tellement légère qu'il est facile de la pousser et de la manœuvrer...  :-D

Quelques photos :